Réunion ministérielle de la TICAD au Japon

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime, tout comme ses homologues du continent africain, a participé pleinement à la Réunion ministérielle de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique. Il s’agit d’une réunion préparatoire en vue de la TICAD VII qui se tiendra du 28 au 30 août 2019 à Yokohama (Japon).

Cette rencontre co-organisée par le gouvernement japonais et les Nations unies, la Banque mondiale et la Commission de l’Union africaine, rassemble les délégations ministérielles des pays africains. Sur place, le Ministre a eu un entretien bilatéral avec son homologue Taro Kano en vue de développer davantage les relations entre les deux nations. Lors de la rencontre, les deux ministres ont passé en revue les divers projets de coopération, les questions internationales d’intérêt commun et les perspectives de coopération, notamment dans le domaine de l’économie bleue ou encore la sécurité maritime et la connectivité.

Il a également participé à un petit déjeuner organisé par le secrétaire en chef adjoint du cabinet du Premier ministre ABE, M. Nishimora. Des chefs d’entreprises japonaises telles que Toyota, Marubeni Corporation, Chiyoda Corporation, Nippon express, Kagome, Toshiba Corporation ont été présents à cette occasion. L’objectif est de renforcer les coopérations entre l’Afrique avec ces entreprises.  A part Madagascar, d’autres pays ont aussi honoré le rendez-vous, à l’instar du Kenya, l’Égypte, la République démocratique du Congo, la Mozambique, le Sénégal et l’Afrique du sud.

La rencontre entre le Ministre des Affaires étrangères, Dovo Eloi Maxime, et le président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), Shinichi Kitaoka, figure parmi les points forts de la présence de la délégation malgache au Japon dans le cadre de la réunion ministérielle de la TICAD. L’agence de développement japonaise (la JICA) accompagne, en effet, divers projets de développement à Madagascar, tant sur le plan économique, agricole que social. De plus, la JICA appuie aussi des techniciens malagasy par le biais des programmes d’envoi d’experts et de missions d’études. Sans oublier l’envoi des volontaires japonais qui interviennent dans les domaines du développement rural, de l’éducation, de la santé publique, de la protection de l’environnement et des sports. Ces principaux points ont été d’ailleurs évoqués lors de cette rencontre entre les deux personnalités.